Portrait

En 2013, un stage de restauration au MOMU (Musée de la Mode, Anvers) m’a fait prendre conscience que mon parcours jusqu’alors m’avait amenée aux portes de ce que je voulais faire vraiment : de la recherche textile fondamentale au sens artisanal et artistique du terme. Fondamentale parce que libre de toute rentabilité à court terme, artisanale parce qu’elle m’accompagne partout et toujours dans mon quotidien à partir des matériaux les plus simples.

En 2015, grâce à une bourse de la région Wallonie – Bruxelles, j’ai intégré le TAMAT (Centre de recherche et d’expérimentation textile, Tournai) durant une année et j’y ai posé les idées fondatrices de ma recherche.

En 2017, lors d’un projet de rencontres transversales arts et sciences (Les travailleurs de la Mer), initié par Artconnexion (Lille) et l’Université de Lille, j’ai exploré comment le fait de travailler en collaboration avec des scientifiques spécialistes des fonds marins pouvait modifier mes recherches artistiques.

En 2019, lors d’une résidence à Bruges (Arte Grossé, atelier d’art sacré fondé en 1783), j’ai étudié et expérimenté la technique de la broderie au fil d’or, technique manuelle et ancestrale liée à la spiritualité.

Faits essentiels de ma formation et évènements